Eyerywhere, even in space


Appropriation spatiale

Eyerywhere - Space mission

Le nano-satellite CubeSat

Les photographies du projet Eyerywhere ont été importées parmi 380 Go de données en provenance de 12.000 internautes au sein d’un CubeSat envoyé dans l’espace extra-atmosphérique. Le lancement de ce nano-satellite a eu lieu le 12 novembre 2017, 13h14 heure française, de l’Île de Wallops en Virginie à bord de la fusée Antares 230.

La fusée Antares 230

Le décollage marque le début de la mission spatiale « Cygnus CRS OA-8E ». Il s’inscrit dans le cadre du programme COTS de la NASA qui vise à confier à des acteurs privés l’acheminement d’une partie du matériel ou d’un équipage vers la Station Spatiale Internationale.

Le cargo spatial Cygnus

Une fois lancée et hors de l’atmosphère, la fusée a libéré le cargo spatial Cygnus, spécifiquement conçu pour acheminer jusqu’à 3.3 tonnes de ressources comme de la nourriture ou du matériel scientifique à la Station Spatiale Internationale grâce à sa soute pressurisée. Le 14 novembre 2017, après deux jours de voyage spatial et une fois suffisamment proche, Cygnus s’est fait attiré par un bras télémanipulateur de la station afin d’être dirigé vers un des sas d’amarrage du module Harmony.

Eyerywhere - Space mission

La Station Spatiale Internationale

Après quelques semaines amarré au module Harmony de la Station Spatiale Internationale, une fois la mission de ravitaillement achevée, le cargo spatial Cygnus est reparti vers la Terre le 6 décembre 2017, 13h45 heure française. Il avait à bord les déchets de la station ainsi qu’une douzaine de CubeSats prêts à être déployés.

Eyerywhere - Space mission

Eyerywhere, even in space

Peu de temps après le départ du cargo spatial Cygnus, le CubeSat a été libéré : il n’a plus qu’à naviguer dans l’espace extra-atmosphérique en orbite basse, à approximativement 500 kilomètres de la Terre. Une fois déployé, ce type de nano-satellite a une durée de vie estimée entre cinq et dix-huit mois. Il se déplace à plus de 28.000 kilomètres par heure.

Il y a des milliers de satellites constamment en orbite autour de notre planète. Certains servent à la géolocalisation de nos appareils, d’autres aux communications, à la télévision, à la météo, à des fins militaires ou scientifiques. Mais pour le moment, aucun ne sert strictement à rien. C’est désormais chose faite, car le seul objectif du CubeSat se résume à flâner au gré de l’espace et du temps.